Semaine du 25 au 31 décembre 2010 : Les émotions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semaine du 25 au 31 décembre 2010 : Les émotions

Message  Admin le Ven 31 Déc - 7:15

Dimanche 26 décembre :

2 Samuel chapitre 13 :

13.1
Après cela, voici ce qui arriva. Absalom, fils de David, avait une soeur qui était belle et qui s'appelait Tamar; et Amnon, fils de David, l'aima.
13.2
Amnon était tourmenté jusqu'à se rendre malade à cause de Tamar, sa soeur; car elle était vierge, et il paraissait difficile à Amnon de faire sur elle la moindre tentative.
13.3
Amnon avait un ami, nommé Jonadab, fils de Schimea, frère de David, et Jonadab était un homme très habile.
13.4
Il lui dit: Pourquoi deviens-tu, ainsi chaque matin plus maigre, toi, fils de roi? Ne veux-tu pas me le dire? Amnon lui répondit: J'aime Tamar, soeur d'Absalom, mon frère.
13.5
Jonadab lui dit: Mets-toi au lit, et fais le malade. Quand ton père viendra te voir, tu lui diras: Permets à Tamar, ma soeur, de venir pour me donner à manger; qu'elle prépare un mets sous mes yeux, afin que je le voie et que je le prenne de sa main.
13.6
Amnon se coucha, et fit le malade. Le roi vint le voir, et Amnon dit au roi: Je te prie, que Tamar, ma soeur, vienne faire deux gâteaux sous mes yeux, et que je les mange de sa main.
13.7
David envoya dire à Tamar dans l'intérieur des appartements: Va dans la maison d'Amnon, ton frère, et prépare-lui un mets.
13.8
Tamar alla dans la maison d'Amnon, son frère, qui était couché. Elle prit de la pâte, la pétrit, prépara devant lui des gâteaux, et les fit cuire;
13.9
prenant ensuite la poêle, elle les versa devant lui. Mais Amnon refusa de manger. Il dit: Faites sortir tout le monde. Et tout le monde sortit de chez lui.
13.10
Alors Amnon dit à Tamar: Apporte le mets dans la chambre, et que je le mange de ta main. Tamar prit les gâteaux qu'elle avait faits, et les porta à Amnon, son frère, dans la chambre.
13.11
Comme elle les lui présentait à manger, il la saisit et lui dit: Viens, couche avec moi, ma soeur.
13.12
Elle lui répondit: Non, mon frère, ne me déshonore pas, car on n'agit point ainsi en Israël; ne commets pas cette infamie.
13.13
Où irais-je, moi, avec ma honte? Et toi, tu serais comme l'un des infâmes en Israël. Maintenant, je te prie, parle au roi, et il ne s'opposera pas à ce que je sois à toi.
13.14
Mais il ne voulut pas l'écouter; il lui fit violence, la déshonora et coucha avec elle.
13.15
Puis Amnon eut pour elle une forte aversion, plus forte que n'avait été son amour. Et il lui dit: Lève-toi, va-t'en!
13.16
Elle lui répondit: N'augmente pas, en me chassant, le mal que tu m'as déjà fait.
13.17
Il ne voulut pas l'écouter, et appelant le garçon qui le servait, il dit: Qu'on éloigne de moi cette femme et qu'on la mette dehors. Et ferme la porte après elle!
13.18
Elle avait une tunique de plusieurs couleurs; car c'était le vêtement que portaient les filles du roi, aussi longtemps qu'elles étaient vierges. Le serviteur d'Amnon la mit dehors, et ferma la porte après elle.
13.19
Tamar répandit de la cendre sur sa tête, et déchira sa tunique bigarrée; elle mit la main sur sa tête, et s'en alla en poussant des cris.
13.20
Absalom, son frère, lui dit: Amnon, ton frère, a-t-il été avec toi? Maintenant, ma soeur, tais-toi, c'est ton frère; ne prends pas cette affaire trop à coeur. Et Tamar, désolée, demeura dans la maison d'Absalom, son frère.
13.21
Le roi David apprit toutes ces choses, et il fut très irrité.
13.22
Absalom ne parla ni en bien ni en mal avec Amnon; mais il le prit en haine, parce qu'il avait déshonoré Tamar, sa soeur.
13.23
Deux ans après, comme Absalom avait les tondeurs à Baal Hatsor, près d'Éphraïm, il invita tous les fils du roi.
13.24
Absalom alla vers le roi, et dit: Voici, ton serviteur a les tondeurs; que le roi et ses serviteurs viennent chez ton serviteur.
13.25
Et le roi dit à Absalom: Non, mon fils, nous n'irons pas tous, de peur que nous ne te soyons à charge. Absalom le pressa; mais le roi ne voulut point aller, et il le bénit.
13.26
Absalom dit: Permets du moins à Amnon, mon frère, de venir avec nous. Le roi lui répondit: Pourquoi irait-il chez toi?
13.27
Sur les instances d'Absalom, le roi laissa aller avec lui Amnon et tous ses fils.
13.28
Absalom donna cet ordre à ses serviteurs: Faites attention quand le coeur d'Amnon sera égayé par le vin et que je vous dirai: Frappez Amnon! Alors tuez-le; ne craignez point, n'est-ce pas moi qui vous l'ordonne? Soyez fermes, et montrez du courage!
13.29
Les serviteurs d'Absalom traitèrent Amnon comme Absalom l'avait ordonné. Et tous les fils du roi se levèrent, montèrent chacun sur son mulet, et s'enfuirent.
13.30
Comme ils étaient en chemin, le bruit parvint à David qu'Absalom avait tué tous les fils du roi, et qu'il n'en était pas resté un seul.
13.31
Le roi se leva, déchira ses vêtements, et se coucha par terre; et tous ses serviteurs étaient là, les vêtements déchirés.
13.32
Jonadab, fils de Schimea, frère de David, prit la parole et dit: Que mon seigneur ne pense point que tous les jeunes gens, fils du roi, ont été tués, car Amnon seul est mort; et c'est l'effet d'une résolution d'Absalom, depuis le jour où Amnon a déshonoré Tamar, sa soeur.
13.33
Que le roi mon seigneur ne se tourmente donc point dans l'idée que tous les fils du roi sont morts, car Amnon seul est mort.
13.34
Absalom prit la fuite. Or le jeune homme placé en sentinelle leva les yeux et regarda. Et voici, une grande troupe venait par le chemin qui était derrière lui, du côté de la montagne.
13.35
Jonadab dit au roi: Voici les fils du roi qui arrivent! Ainsi se confirme ce que disait ton serviteur.
13.36
Comme il achevait de parler, voici, les fils du roi arrivèrent. Ils élevèrent la voix, et pleurèrent; le roi aussi et tous ses serviteurs versèrent d'abondantes larmes.
13.37
Absalom s'était enfui, et il alla chez Talmaï, fils d'Ammihur, roi de Gueschur. Et David pleurait tous les jours son fils.
13.38
Absalom resta trois ans à Gueschur, où il était allé, après avoir pris la fuite.
13.39
Le roi David cessa de poursuivre Absalom, car il était consolé de la mort d'Amnon.




Quels états émotionnels peut-on identifier chez les personnages suivants : Amnon ; Tamar ; David ; Absalom ?

Amnon : De nos jours, on appellerait ce personnage "1 violeur" !
Il dit aimer Tamar, mais le contexte nous montre que son seul but était de coucher avec elle, et cela contre sa volonté.

Où se trouve l'amour dans ce genre de relation ?

Quand on sait que Jacob, lui à du attendre 7 ans pour pouvoir se marier avec Rachel, et qu'il dit ensuite que ces 7 années lui furent comme quelques jours (Gen 29.18-20), on se dit que Amnon aurait du "en prendre de la graine" !

De plus, lorsque Tamar lui demande (au verset 13) d'aller voir le roi, pour obtenir sa main, il ne tient pas compte de sa souffrance et de sa honte, car ce que ce grossier personnage ne trouve pas mieux de faire, c'est de la violer !

Enfin, au début, lorsqu'il fantasmait sur elle, il l'appellait par son prénom "Tamar" (verset 4), mais une fois avoir obtenu ce qu'il voulait (PAR LA VIOLENCE), il semble ne plus savoir comme celle qu'il aimait s'appelle, puisqu'il dit (verset 17) "qu'on éloigne de moi cette femme" !

On voit donc bien qu'Amnon était 1 homme froid, sans coeur, sans amour...


Tamar : Elle semble vraiment être 1 personne de gentille, car lorsque son père lui demande d'aller auprès de son frère, elle y va sans discuter. Ensuite, lorsque son frère Amnon fait des caprices (pour mieux l'avoir) - versets 9 et 10 - elle ne discute pas, et va lui donner directement la nourriture qu'elle venait de lui faire.

Au verset 12, lorsqu'elle comprend ce qui va lui arriver, elle propose même à son frère (qui est sur le point de la violer) d'aller voir le roi, pour aranger les choses, de façon à ce qu'lle ne soit pas déshonoré, et au verset 13, on voit qu'elle semble même se préocuper pour son frère, lorsqu'elle lui dit : "Tu serais comme l'un des infâmes en Israël."

Enfin, on voit à partir du verset 19 à quel point cela la trouble (et ça se comprend bien). Toutefois, le texte ne nous dit pas qu'elle chercha à se venger (ça, ça peut nous servir d'exemple) !


David : Le verset 21 nous dit qu'il était très irrité.
Par la suite (2 ans plus tard) lorsqu'Absalom demande à David pour que son frère Amnon vienne avec lui, David semble trouver cela étrange, et va jusqu'à lui dire "Pourquoi irait-il avec toi ?" (verset 26). Se doutait-il de quelque chose ?

Remarque : Au verset 31, David déchir ses vêtement en pessant que tout ses enfants on été tué... On peux comprendre ce qu'un père peut ressentir dans ces cas là. Toutefois, face au drame de sa fille, il ne fut que irrité (y'aurait-il 2 poids et 2 mesures ?


Absalom : lui à vraiment du être touché par le drame qu'à vécu sa soeur, car bien que ne disant rien sur le fait (verset 22), on remarque que 2 ans plus tard, il n'a toujours pas pardonné l'acte de son frère !

* Ce passage m'interpelle, car comme lui, j'ai cette tendance à ne rien dire lorsque l'on me fait du mal, et à encaisser le choc... Le problème est que comme lui, ça peu resortir à n'importe quel moment... Mais je travaille actuellement sur ce point !

On voit également dans cette histoire, qu'étant rongé par la haine et la colère, il ira dans 1 premier temps jusqu'a manipuler son propre père (David) sans même tenir compte du drame qu'il avait déjà vécu avec Tamar ; puis il ordonnera par la suite de tuer son frère, pour obtenir vengeance pour Tamar, qui elle n'a rien demandé...


Vous est-il arrivé de ressentir de Ia haine, de Ia tristesse, de la peur, de la rage ou de la jalousie ? En quelles circonstances ? Comment avez-vous affronté ces émotions ? Auriez-vous aimé agir différemment ? Pourquoi?

Bien sur que comme tout le monde, il m'est arrivé de resentir de la colère, de la haine, de la peur, de la tristesse, de la jalousie, etc...

Par exemple si l'un de mes amis, ou si quelqu'un de ma famille va mal pour X ou Y raison, je vais resentir de la tristesse.
Je peux aussi resentir ce sentiment, lorsque je regarde en arrière, et me dis en moi-même : "Eddy, pourquoi as tu fais cette chose ; ou pourquoi as tu dis cela ; ou encore pourquoi n'as tu pas été plus fort...

Concernant la colère et la haine, on ne dirait pas en me voyant, mais certaines blessures du passé font que j'ai eu (et je dois admettre qu'il m'arrive encore d'en avoir) de forte colère et de la haine pour certaines personnes qui m'ont fortement fait du mal !

* Je commence 1 travail sur le pardon avec Olivier (le pasteur).

Pour ce qui est de la jalousie, je dirais que de ce coté là, ça va Wink

Et en ce qui concerne la peur, ben oui, j'ai déjà eu peur, et j'ai toujours certaines peurs...


Face à cela, j'ai souvent tendance à prendre la fuite et de m'isoler (ce qui n'est pas la bonne solution, je le sais - Pr 18.1)... Mais je sais que dans ces moments là, je devrais plus me tourner vers Dieu Smile
avatar
Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 25 au 31 décembre 2010 : Les émotions

Message  sel le Ven 14 Jan - 19:36

Admin a écrit:Dimanche 26 décembre :

2 Samuel chapitre 13 :

13.1
Après cela, voici ce qui arriva. Absalom, fils de David, avait une soeur qui était belle et qui s'appelait Tamar; et Amnon, fils de David, l'aima.
13.2
Amnon était tourmenté jusqu'à se rendre malade à cause de Tamar, sa soeur; car elle était vierge, et il paraissait difficile à Amnon de faire sur elle la moindre tentative.
13.3
Amnon avait un ami, nommé Jonadab, fils de Schimea, frère de David, et Jonadab était un homme très habile.
13.4
Il lui dit: Pourquoi deviens-tu, ainsi chaque matin plus maigre, toi, fils de roi? Ne veux-tu pas me le dire? Amnon lui répondit: J'aime Tamar, soeur d'Absalom, mon frère.
13.5
Jonadab lui dit: Mets-toi au lit, et fais le malade. Quand ton père viendra te voir, tu lui diras: Permets à Tamar, ma soeur, de venir pour me donner à manger; qu'elle prépare un mets sous mes yeux, afin que je le voie et que je le prenne de sa main.
13.6
Amnon se coucha, et fit le malade. Le roi vint le voir, et Amnon dit au roi: Je te prie, que Tamar, ma soeur, vienne faire deux gâteaux sous mes yeux, et que je les mange de sa main.
13.7
David envoya dire à Tamar dans l'intérieur des appartements: Va dans la maison d'Amnon, ton frère, et prépare-lui un mets.
13.8
Tamar alla dans la maison d'Amnon, son frère, qui était couché. Elle prit de la pâte, la pétrit, prépara devant lui des gâteaux, et les fit cuire;
13.9
prenant ensuite la poêle, elle les versa devant lui. Mais Amnon refusa de manger. Il dit: Faites sortir tout le monde. Et tout le monde sortit de chez lui.
13.10
Alors Amnon dit à Tamar: Apporte le mets dans la chambre, et que je le mange de ta main. Tamar prit les gâteaux qu'elle avait faits, et les porta à Amnon, son frère, dans la chambre.
13.11
Comme elle les lui présentait à manger, il la saisit et lui dit: Viens, couche avec moi, ma soeur.
13.12
Elle lui répondit: Non, mon frère, ne me déshonore pas, car on n'agit point ainsi en Israël; ne commets pas cette infamie.
13.13
Où irais-je, moi, avec ma honte? Et toi, tu serais comme l'un des infâmes en Israël. Maintenant, je te prie, parle au roi, et il ne s'opposera pas à ce que je sois à toi.
13.14
Mais il ne voulut pas l'écouter; il lui fit violence, la déshonora et coucha avec elle.
13.15
Puis Amnon eut pour elle une forte aversion, plus forte que n'avait été son amour. Et il lui dit: Lève-toi, va-t'en!
13.16
Elle lui répondit: N'augmente pas, en me chassant, le mal que tu m'as déjà fait.
13.17
Il ne voulut pas l'écouter, et appelant le garçon qui le servait, il dit: Qu'on éloigne de moi cette femme et qu'on la mette dehors. Et ferme la porte après elle!
13.18
Elle avait une tunique de plusieurs couleurs; car c'était le vêtement que portaient les filles du roi, aussi longtemps qu'elles étaient vierges. Le serviteur d'Amnon la mit dehors, et ferma la porte après elle.
13.19
Tamar répandit de la cendre sur sa tête, et déchira sa tunique bigarrée; elle mit la main sur sa tête, et s'en alla en poussant des cris.
13.20
Absalom, son frère, lui dit: Amnon, ton frère, a-t-il été avec toi? Maintenant, ma soeur, tais-toi, c'est ton frère; ne prends pas cette affaire trop à coeur. Et Tamar, désolée, demeura dans la maison d'Absalom, son frère.
13.21
Le roi David apprit toutes ces choses, et il fut très irrité.
13.22
Absalom ne parla ni en bien ni en mal avec Amnon; mais il le prit en haine, parce qu'il avait déshonoré Tamar, sa soeur.
13.23
Deux ans après, comme Absalom avait les tondeurs à Baal Hatsor, près d'Éphraïm, il invita tous les fils du roi.
13.24
Absalom alla vers le roi, et dit: Voici, ton serviteur a les tondeurs; que le roi et ses serviteurs viennent chez ton serviteur.
13.25
Et le roi dit à Absalom: Non, mon fils, nous n'irons pas tous, de peur que nous ne te soyons à charge. Absalom le pressa; mais le roi ne voulut point aller, et il le bénit.
13.26
Absalom dit: Permets du moins à Amnon, mon frère, de venir avec nous. Le roi lui répondit: Pourquoi irait-il chez toi?
13.27
Sur les instances d'Absalom, le roi laissa aller avec lui Amnon et tous ses fils.
13.28
Absalom donna cet ordre à ses serviteurs: Faites attention quand le coeur d'Amnon sera égayé par le vin et que je vous dirai: Frappez Amnon! Alors tuez-le; ne craignez point, n'est-ce pas moi qui vous l'ordonne? Soyez fermes, et montrez du courage!
13.29
Les serviteurs d'Absalom traitèrent Amnon comme Absalom l'avait ordonné. Et tous les fils du roi se levèrent, montèrent chacun sur son mulet, et s'enfuirent.
13.30
Comme ils étaient en chemin, le bruit parvint à David qu'Absalom avait tué tous les fils du roi, et qu'il n'en était pas resté un seul.
13.31
Le roi se leva, déchira ses vêtements, et se coucha par terre; et tous ses serviteurs étaient là, les vêtements déchirés.
13.32
Jonadab, fils de Schimea, frère de David, prit la parole et dit: Que mon seigneur ne pense point que tous les jeunes gens, fils du roi, ont été tués, car Amnon seul est mort; et c'est l'effet d'une résolution d'Absalom, depuis le jour où Amnon a déshonoré Tamar, sa soeur.
13.33
Que le roi mon seigneur ne se tourmente donc point dans l'idée que tous les fils du roi sont morts, car Amnon seul est mort.
13.34
Absalom prit la fuite. Or le jeune homme placé en sentinelle leva les yeux et regarda. Et voici, une grande troupe venait par le chemin qui était derrière lui, du côté de la montagne.
13.35
Jonadab dit au roi: Voici les fils du roi qui arrivent! Ainsi se confirme ce que disait ton serviteur.
13.36
Comme il achevait de parler, voici, les fils du roi arrivèrent. Ils élevèrent la voix, et pleurèrent; le roi aussi et tous ses serviteurs versèrent d'abondantes larmes.
13.37
Absalom s'était enfui, et il alla chez Talmaï, fils d'Ammihur, roi de Gueschur. Et David pleurait tous les jours son fils.
13.38
Absalom resta trois ans à Gueschur, où il était allé, après avoir pris la fuite.
13.39
Le roi David cessa de poursuivre Absalom, car il était consolé de la mort d'Amnon.




Quels états émotionnels peut-on identifier chez les personnages suivants : Amnon ; Tamar ; David ; Absalom ?

Amnon : De nos jours, on appellerait ce personnage "1 violeur" !
Il dit aimer Tamar, mais le contexte nous montre que son seul but était de coucher avec elle, et cela contre sa volonté.

Où se trouve l'amour dans ce genre de relation ?

Quand on sait que Jacob, lui à du attendre 7 ans pour pouvoir se marier avec Rachel, et qu'il dit ensuite que ces 7 années lui furent comme quelques jours (Gen 29.18-20), on se dit que Amnon aurait du "en prendre de la graine" !

De plus, lorsque Tamar lui demande (au verset 13) d'aller voir le roi, pour obtenir sa main, il ne tient pas compte de sa souffrance et de sa honte, car ce que ce grossier personnage ne trouve pas mieux de faire, c'est de la violer !

Enfin, au début, lorsqu'il fantasmait sur elle, il l'appellait par son prénom "Tamar" (verset 4), mais une fois avoir obtenu ce qu'il voulait (PAR LA VIOLENCE), il semble ne plus savoir comme celle qu'il aimait s'appelle, puisqu'il dit (verset 17) "qu'on éloigne de moi cette femme" !

On voit donc bien qu'Amnon était 1 homme froid, sans coeur, sans amour...


Tamar : Elle semble vraiment être 1 personne de gentille, car lorsque son père lui demande d'aller auprès de son frère, elle y va sans discuter. Ensuite, lorsque son frère Amnon fait des caprices (pour mieux l'avoir) - versets 9 et 10 - elle ne discute pas, et va lui donner directement la nourriture qu'elle venait de lui faire.

Au verset 12, lorsqu'elle comprend ce qui va lui arriver, elle propose même à son frère (qui est sur le point de la violer) d'aller voir le roi, pour aranger les choses, de façon à ce qu'lle ne soit pas déshonoré, et au verset 13, on voit qu'elle semble même se préocuper pour son frère, lorsqu'elle lui dit : "Tu serais comme l'un des infâmes en Israël."

Enfin, on voit à partir du verset 19 à quel point cela la trouble (et ça se comprend bien). Toutefois, le texte ne nous dit pas qu'elle chercha à se venger (ça, ça peut nous servir d'exemple) !


David : Le verset 21 nous dit qu'il était très irrité.
Par la suite (2 ans plus tard) lorsqu'Absalom demande à David pour que son frère Amnon vienne avec lui, David semble trouver cela étrange, et va jusqu'à lui dire "Pourquoi irait-il avec toi ?" (verset 26). Se doutait-il de quelque chose ?

Remarque : Au verset 31, David déchir ses vêtement en pessant que tout ses enfants on été tué... On peux comprendre ce qu'un père peut ressentir dans ces cas là. Toutefois, face au drame de sa fille, il ne fut que irrité (y'aurait-il 2 poids et 2 mesures ?


Absalom : lui à vraiment du être touché par le drame qu'à vécu sa soeur, car bien que ne disant rien sur le fait (verset 22), on remarque que 2 ans plus tard, il n'a toujours pas pardonné l'acte de son frère !

* Ce passage m'interpelle, car comme lui, j'ai cette tendance à ne rien dire lorsque l'on me fait du mal, et à encaisser le choc... Le problème est que comme lui, ça peu resortir à n'importe quel moment... Mais je travaille actuellement sur ce point !

On voit également dans cette histoire, qu'étant rongé par la haine et la colère, il ira dans 1 premier temps jusqu'a manipuler son propre père (David) sans même tenir compte du drame qu'il avait déjà vécu avec Tamar ; puis il ordonnera par la suite de tuer son frère, pour obtenir vengeance pour Tamar, qui elle n'a rien demandé...


Vous est-il arrivé de ressentir de Ia haine, de Ia tristesse, de la peur, de la rage ou de la jalousie ? En quelles circonstances ? Comment avez-vous affronté ces émotions ? Auriez-vous aimé agir différemment ? Pourquoi?

Bien sur que comme tout le monde, il m'est arrivé de resentir de la colère, de la haine, de la peur, de la tristesse, de la jalousie, etc...

Par exemple si l'un de mes amis, ou si quelqu'un de ma famille va mal pour X ou Y raison, je vais resentir de la tristesse.
Je peux aussi resentir ce sentiment, lorsque je regarde en arrière, et me dis en moi-même : "Eddy, pourquoi as tu fais cette chose ; ou pourquoi as tu dis cela ; ou encore pourquoi n'as tu pas été plus fort...

Concernant la colère et la haine, on ne dirait pas en me voyant, mais certaines blessures du passé font que j'ai eu (et je dois admettre qu'il m'arrive encore d'en avoir) de forte colère et de la haine pour certaines personnes qui m'ont fortement fait du mal !

* Je commence 1 travail sur le pardon avec Olivier (le pasteur).

Pour ce qui est de la jalousie, je dirais que de ce coté là, ça va Wink

Et en ce qui concerne la peur, ben oui, j'ai déjà eu peur, et j'ai toujours certaines peurs...


Face à cela, j'ai souvent tendance à prendre la fuite et de m'isoler (ce qui n'est pas la bonne solution, je le sais - Pr 18.1)... Mais je sais que dans ces moments là, je devrais plus me tourner vers Dieu Smile

sel

Messages : 30
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 25 au 31 décembre 2010 : Les émotions

Message  sel le Ven 14 Jan - 23:13

Bonjour et je vous souhaite un sunny TRES HEUREUX SABBAT SUR LE REGARD DE DIEU!

Cette semaine nous avons eu comme étude de l'école du Sabbat

"" LE STRESS"


Je voudrais partager quelques idées qui sortent des l'étude et qui peuvent nous avancer sur le Chemin de la Foi:
Tout d'abord prenons l'Appel de Jésus qui nous invite tous en : Mathieu 11:28

"" Venez à Moi, vous tous qui peinez sous la charge; moi, je vous donnerai le repos.""

EDS

""Le stress n'épargne personne. Les exigences du milieu
professionnel, les crises familiales: le sentiment de culpabilité,
l'incertitude de l'avenir, un passé qui laisse insatisfait, que tout
cela est difficile! Outre les événements de la vie en général, ces
épreuves mettent parfois sur les êtres humains une telle pression que
leur santé physique et mentale en est affectée.""



Jésus a montré par le précepte et l'exemple
que le meilleur remède aux stress de la vie consistait à rechercher Dieu
dans un lieu calme (Mc 6.31). Si nous lui en donnons l'occasion, le
Seigneur nous aidera à gérer correctement les pressions qui font
inévitablement partie de la vie ici-bas. ""


En parlant de l'exemple d'Elie qui passait par des terribles epreuves à l"époque d'Achzb, EGW compare sa situation à Elie avec celle du peuple de Dieu de la fin de temps et dit:

" Je vis que notre pain et notre eau nous
seraient assurés, que nous ne manquerions de rien et ne souffririons pas
de la faim ; car Dieu peut dresser pour nous une table dans le désert.
Si c'était nécessaire, il enverrait des corbeaux pour nous nourrir,
comme autrefois pour Elie. " - Ellen WHITE, Premiers écrits, " En
prévision du temps de trouble ", p. 56.


Dernière édition par sel le Ven 14 Jan - 23:19, édité 1 fois

sel

Messages : 30
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

SEMAINE DU 08 JANVIER AU 15JANVIER 2011

Message  sel le Ven 14 Jan - 23:18

[quote="sel"]Bonjour et je vous souhaite un sunny TRES HEUREUX SABBAT SUR LE REGARD DE DIEU!

Cette semaine nous avons eu comme étude de l'école du Sabbat

"" LE STRESS""


Je voudrais partager quelques idées qui sortent des l'étude et qui peuvent nous avancer sur le Chemin de la Foi:
Tout d'abord prenons l'Appel de Jésus qui nous invite tous en : Mathieu 11:28

"" Venez à Moi, vous tous qui peinez sous la charge; moi, je vous donnerai le repos.""

EDS

""Le stress n'épargne personne. Les exigences du milieu
professionnel, les crises familiales: le sentiment de culpabilité,
l'incertitude de l'avenir, un passé qui laisse insatisfait, que tout
cela est difficile! Outre les événements de la vie en général, ces
épreuves mettent parfois sur les êtres humains une telle pression que
leur santé physique et mentale en est affectée.""



Jésus a montré par le précepte et l'exemple
que le meilleur remède aux stress de la vie consistait à rechercher Dieu
dans un lieu calme (Mc 6.31). Si nous lui en donnons l'occasion, le
Seigneur nous aidera à gérer correctement les pressions qui font
inévitablement partie de la vie ici-bas. ""


En parlant de l'exemple d'Elie qui passait par des terribles epreuves à l"époque d'Achzb, EGW compare sa situation à Elie avec celle du peuple de Dieu de la fin de temps et dit:

" Je vis que notre pain et notre eau nous
seraient assurés, que nous ne manquerions de rien et ne souffririons pas
de la faim ; car Dieu peut dresser pour nous une table dans le désert.
Si c'était nécessaire, il enverrait des corbeaux pour nous nourrir,
comme autrefois pour Elie. " - Ellen WHITE, Premiers écrits, " En
prévision du temps de trouble ", p. 56.


Puis en sachant bien que sur cette terre de péché il y aura toujours des combats et des dificultés, nous apprenons ceci:

""Il y a, ici, une leçon importante à retenir.
Malgré les miracles survenant dans notre vie, il y aura toujours des
obstacles sur la route. Personne, pas même un prophète comme Elie, ne
peut éviter les troubles suscités par la vie.
""
SUIVRE ....

sel

Messages : 30
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Semaine du 08 Janv au 15 Janv 2011""LE STRESS""

Message  sel le Ven 14 Jan - 23:24

...suite..

Jésus nous toujours assuré de Sa tendre sollicitude en temps de détresse
et nous voyons que même Elie, malgré les interventions directes de
Dieu dans sa vie, il tombe dans le désespoir...suite aux menaces de
Jézabel...


Comment cet homme de Dieu, après avoir assisté
à toute une série de merveilleux miracles, pouvait-il être dans un tel
état de désespoir? Comment en est-il arrivé à demander à Dieu de lui
ôter la vie ? Pensons à tous les miracles dont il avait été le témoin ou
même auxquels il avait participé!


" C'est ainsi que Satan a toujours profité des faiblesses de
l'humanité. Et il continue d'agir de la même manière. Dès qu'un homme
est entouré de nuages, plongé dans la perplexité par les circonstances,
ou affligé par la pauvreté ou le malheur, Satan est tout prêt à
renouveler ses tentations. Il cherche les points faibles de notre
caractère. Il s'efforce d'ébranler notre confiance en Dieu, qui tolère
un tel état de choses. " - Ellen WHITE, Jésus-Christ, " La tentation ",
p. 102.


Il
n'y a rien de Meilleurs que les Remèdes de Dieu pour nous sortir de
toute détresse, du péché et d'autres difficultés:Elie suivie fidélement
le traitement de Dieu, de toute facon il n'a pas le choix...il est
"personna non grata"declaré par Jezabel, alors il se soumet àau projet
de Dieu:
Dormir. Manger. Dormir encore. Manger à nouveau.
Puis accomplir un exercice physique intense - pendant quarante jours et
quarante nuits ; du mont Carmel au mont Horeb. Il est intéressant de
noter qu'on prescrit souvent le sommeil, l'exercice physique et un
régime alimentaire sain pour combattre le stress psychologique.


Grace aux directives divines, Elie a suivi les
étapes qui l'ont aidé à recouvrer son état de santé mental habituel.
Comme lui, gardons l'esprit ouvert aux directives divines.

A peine assis
sous le genet, il a prié. Ce n'était certes pas une prière positive
(puisqu'il demandait à Dieu de lui ôter la vie), mais c'était quand même
une prière, le désir de lui confier ses fardeaux.


Avec le temps, Elie a surmonte son terrible découragement et Dieu a
pu encore agir par son intermédiaire. Voir 1 R 19.15, 16; 2 R 2.7-11.
Avant d'être emporte dans le ciel dans un tourbillon, Elie a reçu le
grand privilège d'oindre son successeur et de voir les eaux du Jourdain
se séparer pour qu' Elisée et lui-même puissent traverser à pied sec.
""

A côté de quoi passons-nous lorsque nous ne prions qu'en période de découragement et de désespoir ? [/quote]


Dernière édition par sel le Ven 14 Jan - 23:38, édité 1 fois

sel

Messages : 30
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 25 au 31 décembre 2010 : Les émotions

Message  sel le Ven 14 Jan - 23:38

...suite....

La Méthode de Jésus pour gérer le Stress ::Marc
6 : 31



Jésus leur dit: Venez à l'écart dans un lieu
désert, et reposez-vous un peu. Car il y avait beaucoup d'allants et de
venants, et ils n'avaient même pas le temps de manger.

EDS :
Tout disciple du Christ a besoin d'un lieu
tranquille et isolé pour retrouver le calme, prier et écouter Dieu par
le biais de la Parole écrite.


L'Esprit de Prophétie :

Evoquant Jésus, Ellen White écrivait : " Son plus
grand bonheur était de se retrouver seul avec Dieu dans la nature.
Toutes les fois qu'il en avait l'occasion, il s'éloignait du lieu de son
travail; il se rendait dans les champs, méditait dans les vertes
vallées, goûtait la communion avec Dieu sur les pentes des montagnes ou
au milieu des arbres de la foret. Souvent on aurait pu le voir en un
lieu solitaire, de bon matin, méditant, scrutant les Ecritures, ou en
prière. Après ces heures tranquilles, il rentrait au foyer pour
reprendre ses taches et donner l'exemple de la patience dans le
travail." - Jésus-Christ, " Jours de lutte ", pc. 73, 74.


Mt 21.17; Mc 11.11.


Les êtres humains peuvent être soit une source de
souffrance, soit une source de paix. Jésus retrouvait la paix chez des
amis qui lui apportaient réconfort et affection - c'est-à-dire dans la
maison de Lazare, Marthe et Marie. " Un puissant lien d'affection
l'unissait à la famille de Béthanie [... J Souvent, se sentant fatigué,
éprouvant le besoin d'une compagnie humaine, il avait été heureux de se
refugier dans la maison paisible de Lazare [...] Notre Sauveur
appréciait un foyer paisible et des auditeurs attentifs. Il avait besoin
de tendresse, de courtoisie, d'affection. " - Ellen WHITE,
Jésus-Christ, " Lazare, sors ! ", p. 51.9.


Quelle autre méthode Jésus nous offre en exemple pour s'en sortir du stress ou d'un regard sur soi?

Jésus avait un caractère fondamentalement
désintéressé. Il utilisait toute son énergie au service d'autrui et à
réconforter par ses douces paroles et sa puissance de guérison. Il n'a
jamais utilisé ses pouvoirs divins pour son propre bénéfice. Il a fait
une telle impression sur Pierre que la description que celui-ci a faite
du Sauveur était celle d'une personne qui, " là où il passait, faisait
du bien et guérissait tous ceux qui étaient opprimes par le diable "

Dans la majorité des cas, le stress créé par le
travail, les relations, l'argent, etc. est centré sur soi. Porter
l'attention sur les autres (plutôt que sur soi-même) est un bon moyen de
soulager la tension. Les personnes qui s'engagent comme bénévoles ou
qui travaillent à la réalisation de projets communautaires, etc., disent
ressentir davantage de bien-être et de satisfaction que les autres.


Galates
6 : 2



Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ.

Recement j'ai lu que plusieurs miliardaires ont decidé de DONNER plus de la moitié de leur fortune pour l'humanitaire, ce qui n'étais pas trop le cas ou très rarissime.. jusqu'auhourd'hui...

Un ex: John Rockfeller(1839-1937)miliardaire americain a expérimenté la guerison de sa maladie par un traitement tout simple mais aussi par une immense générosité:
En dehors d'un régime alimentaire très simple, du
repos et de l'exercice physique, il a décidé de partager sa fortune et
de passer les quarante années de vie environ qui lui restaient à devenir
philanthrope.


De cette facon il a rallongé sa vie de 50 à plus de 95...
Au début du XXe siècle, sa fortune personnelle
atteignait près de neuf cents millions de dollars. Au moment de sa mort,
ses biens ont été évalués à vingt-six millions. Ses donations ont fait
beaucoup de bien dans le monde. Et cela lui a permis de vivre près de
cinquante ans de plus en menant une vie satisfaisante jusqu'à l'âge de
97ans.
""...

suivre

sel

Messages : 30
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 25 au 31 décembre 2010 : Les émotions

Message  Admin le Ven 14 Jan - 23:43

Bonsoir Sel, et bon sabbat cheers

Je te remercie pour ton commentaire sur l'EDS.

Moi cette semaine, j'ai beaucoup aimé cette école, car je dois admettre que j'ai le même problème qu'Elie (je me décourage très vite, et je déprime facillement).

* D'ailleurs, tu peux en faire 1 sujet de prière !


Jusque là, je n'ai pas encore développé cette section sur le forum, mais à partir de la semaine prochaine, je vais mis mettre.

Que Dieu te bénisse ma soeur Smile

Eddy !
avatar
Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Semaine du 08 Janv au 15 Janv 2011""LE STRESS""

Message  sel le Ven 14 Jan - 23:54

...suite...

[...j Dans la vie de tout homme, il est des
périodes de profonde dépression, de découragement total, des jours où la
tristesse nous envahit, et il nous semble impossible de croire que le
Seigneur est encore le bienfaiteur de ses enfants, des jours où les
tourments nous accablent, si bien que la mort nous semble préférable à
la vie. C'est alors que beaucoup perdent leur confiance en Dieu, et
sombrent dans le doute et l'incrédulité. Si de tels moments, nous
pouvions discerner la signification des voies de la providence, nous
verrions alors des anges s'efforcer de nous délivrer de nous-mêmes et
essayer d'affermir nos pieds sur un fondement inébranlable, plus solide
que les collines éternelles ; une foi et une ardeur nouvelle animeraient
alors tout notre être. " -Ellen WHITE, Prophètes et rois, " De Jizreel à
Horeb ", p. 1.18.


A MEDITER


• Vous est-il arrivé de voir clairement la main de Dieu à l'œuvre
dans votre vie, votre foi étant, pour sombrer ensuite et vous retrouver
doutant de lui et de ses interventions ? Quelles leçons avez-vous tirées
de cette expérience, leçons qui vous permettraient d'aider quelqu'un
dans cette même situation ?


• Pourquoi aider autrui donne-t-il un sentiment de bien-être?
Pourquoi est-ce bien souvent le cas ? Mais par ailleurs, pourquoi est-il
aussi difficile de se donner aux autres ? Comment parvenir à mourir
volontiers au moi pour mieux subvenir aux besoins de notre entourage ?


• Examinez vos habitudes en ce qui concerne le domaine de la santé.
Que mangez-vous ? Que buvez-vous ? Quel est votre programme d'exercice
physique ? Avez-vous des moments de loisirs ? Dans quelle mesure ? Quels
changements faire pour vous sentir mieux physiquement et
émotionnellement ? S'il arrive qu'on ait des problèmes psychologiques
graves que seul un professionnel peut traiter, il suffit souvent de
changer son mode de vie pour se sentir beaucoup mieux.


• Avez-vous du temps rien que pour vous ? Qu'en faites-vous ?
Comment mieux l'utiliser pour approfondir votre relation avec Dieu ?


Voilà, je fais copier coller plusieurs passages car le temps est trop court pour faire l'anallise rapidement de tout, mais je pense avoir atteint le coeur du sujet...

Que Dieu nous bénisse toutes et tous et que notre confiance en Dieu notre Seul source de Réel Réconfort puisse toujurs nous accompagner dans les jours de joies commes dans les jours de détresse,selon Ses Promesses!

Voilà espérons que nous avons beaucoup à apprendre de cette belle étude et je sollicite tous ceux qui sont disponible à venir et participer pour dévélopper d'avantage l'EDS(ECOLE DE SABBAT)

Merci et passez un très Bon Sabbat sur le regard de notre Dieu Merveilleux!
Amen

Merci Eddy, oui je vois qu'il y a beaucoup à avancer mais tu a fait un immense travail et je sais que Dieu te bénisse d'avantage!
Tu as cheers du courage et cela vient de la part de Dieu,

Bon continuation et à bientôt!
Que Dieu t'accompagne dans Sa Paix Very Happy cher frère!

Une fois de plus BON et HEUREUX SABBAT!

sel

Messages : 30
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 25 au 31 décembre 2010 : Les émotions

Message  Admin le Sam 15 Jan - 0:03

avatar
Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 25 au 31 décembre 2010 : Les émotions

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum