Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Message  Admin le Mar 1 Fév - 8:48

Le flirt et les fréquentations

TOUT le monde souhaite être heureux. C’est là une aspiration légitime puisque la Bible inclut “la joie” parmi les ‘fruits’ de l’esprit de Dieu (Galates 5:22). Dans les pays occidentaux notamment, les jeunes gens pensent qu’ils ne seraient pas heureux s’ils n’avaient pas un flirt, c’est-à-dire une jeune fille ou un jeune garçon avec qui ils sortent ou passent un week-end sans chaperon. Qu’en pensez-vous?

Faut-il considérer le flirt comme une chose normale parce qu’il se pratique dans de nombreux pays? Pourtant ça n’a pas toujours été le cas. Ainsi, un livre sur la famille (The Family in Social Context) explique que “le flirt tel que nous le connaissons aujourd’hui est né après la Première Guerre mondiale”. De plus, le flirt n’est pas devenu une pratique courante dans tous les pays, car dans certaines parties du monde les fiancés ne se rencontrent pas avant le jour de leur mariage, lequel est arrangé par leurs parents ou même par une tierce personne.

Évidemment, vous avez peut-être du mal à comprendre que les jeunes gens de ces pays ne soient pas libres de se fréquenter en toute liberté. Mais inversement les habitants de ces pays risquent d’être déconcertés par vos coutumes. Le flirt et les fréquentations des fiancés peuvent leur paraître peu sages, voire néfastes. Ainsi, une jeune Indienne déclara à un conseiller matrimonial bien connu: “Comment pourrions-nous juger des qualités d’un jeune homme avec qui nous nous prendrions d’amitié? Nous sommes jeunes et inexpérimentées. Nos parents, plus âgés et plus sages, se tromperont moins facilement que nous. (...) Il est très important que l’homme que j’épouserai soit le bon. Si je devais le choisir moi-même, je risquerais facilement de commettre une erreur.”

C’est pourquoi, au lieu de porter un jugement étroit en pensant que la seule bonne façon d’agir est celle qui est courante dans votre pays, il est préférable d’élargir votre conception des choses. Après tout, c’est aux résultats qu’on juge de la valeur d’une coutume. En Ecclésiaste 7:8, la Bible dit: “Mieux vaut la fin d’une chose, par la suite, que son commencement.” Or, il faut bien admettre que dans nombre de pays où le flirt et les fréquentations sont de règle, un pourcentage élevé de mariages échouent et se terminent par un divorce.

Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Message  Admin le Mar 1 Fév - 8:56

LE FLIRT

Si vous croyez à la valeur de la sagesse, vous ne jugerez pas le flirt à ses effets immédiats, mais à ses conséquences à plus long terme. D’ailleurs, le Créateur, qui souhaite pour nous un bonheur véritable et durable, nous aide à envisager ainsi les choses. Ne donne-t-il pas ce conseil dans sa Parole: “Réjouis-toi, jeune homme, dans ta jeunesse, et que ton cœur te fasse du bien dans les jours de ton jeune âge, et marche dans les voies de ton cœur et dans les choses que voient tes yeux. Mais sache que pour tout cela le vrai Dieu te fera venir en jugement. Éloigne donc de ton cœur le déplaisir et écarte de ta chair le malheur, car jeunesse et printemps de la vie sont vanité.” (Ecclésiaste 11:9, 10). Mais que voulait-il dire par là?

Eh bien, le Créateur souhaite que vous profitiez de votre jeunesse sans pour autant adopter une ligne de conduite qui pourrait nuire à votre vie future. En effet, qui gâche sa jeunesse ruine sa vieillesse, et c’est malheureusement très souvent le cas. Est-ce ce que vous désirez? Certainement pas, et Dieu non plus. Cependant, le livre biblique de l’Ecclésiaste montre aussi que Dieu tient les jeunes gens pour responsables de leurs actes. Ils ne pourront donc éviter les conséquences de leur conduite en invoquant l’excuse de la jeunesse.

Voilà qui nous ramène au problème du flirt. Comment cela? Eh bien, posez-vous ces questions: “Pourquoi ai-je envie de flirter? Qu’est-ce que le flirt va m’apporter que je ne puis trouver en compagnie d’un groupe de jeunes? Pourquoi ai-je le désir de sortir seul avec une jeune personne de l’autre sexe?” N’est-ce pas avant tout parce que l’autre sexe vous attire de plus en plus? En effet, si vous souhaitez sortir avec telle jeune personne plutôt qu’avec telle autre, n’est-ce pas surtout parce qu’elle est séduisante?

Beaucoup de jeunes gens qui sortent seuls avec une jeune personne de l’autre sexe ne songent pas sérieusement au mariage ou, s’ils y pensent, ils n’envisagent pas forcément de se marier avec celui ou celle avec qui ils sortent. Dans la plupart des pays où de telles fréquentations sont admises, on les considère comme un simple divertissement, une façon agréable de passer une soirée ou un week-end. Et c’est ainsi que des jeunes gens qui craignent de se singulariser flirtent uniquement pour faire comme tout le monde, sans songer un seul instant qu’une telle conduite peut leur valoir bien du “déplaisir”, voire le “malheur”. Mais voyons pourquoi il peut en être ainsi.

Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Message  Admin le Mar 1 Fév - 9:02

LES EFFETS DES CONTACTS PHYSIQUES

En général, quand deux jeunes gens sortent ensemble, ils se tiennent par la main et s’embrassent, quand cela ne va pas plus loin. Au début, ils se contentent de se tenir par la main, car ce simple contact leur procure une certaine émotion. Mais au bout de quelque temps, l’effet n’est plus le même; ils n’éprouvent plus la même émotion. Alors ils ont envie d’autre chose, peut-être de s’embrasser. Mais à la longue les baisers aussi deviennent quelque chose de banal et perdent de leur saveur. Pourquoi?

Parce que lorsque le désir sexuel est éveillé il se produit une réaction en chaîne qui doit aboutir à une issue bien précise. Le premier maillon de cette chaîne est le premier contact physique entre les deux jeunes gens, le dernier étant l’acte sexuel auquel aboutissent les divers maillons de la chaîne. Or, d’après la Parole de Dieu, l’acte sexuel ne doit avoir lieu que dans le cadre du mariage. Puisque vous n’êtes pas marié, serait-il sage de vous engager dans cette voie? En agissant ainsi, vous vous attireriez à coup sûr du “déplaisir”. Pourquoi? Parce que votre corps se préparerait en vue de quelque chose qui n’arrivera pas: le dernier maillon de la chaîne. Quand quelqu’un fait naître en lui le désir sexuel mais ne le satisfait pas, il risque de se sentir frustré et d’avoir des problèmes nerveux.

La fornication elle-même ne mettrait pas fin au “déplaisir”. Au contraire, elle peut conduire au “malheur”, et cela de diverses manières. Celui qui s’y livre risque de contracter une maladie vénérienne. Si la jeune fille devient enceinte, le jeune couple devra se marier, alors que le jeune homme pas plus que la jeune fille n’est vraiment prêt à cette éventualité, ce qui nuira à leur bonheur futur. Le jeune homme peut aussi refuser d’épouser la jeune fille, ce qui obligera celle-ci à élever seule son enfant, à moins qu’elle ne soit tentée de se faire avorter, ce qui est un meurtre aux yeux de Dieu. N’est-ce pas le “malheur”? Peut-être êtes-vous bien décidé à faire en sorte que le flirt ne se termine pas ainsi pour vous, mais beaucoup de jeunes gens qui étaient tout aussi résolus que vous se sont pourtant attiré ce genre d’ennuis. C’est donc une question que vous ne pouvez éluder, que vous soyez prêt ou non pour le mariage.

Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Message  Admin le Mar 1 Fév - 9:08

PROGRESSEZ VERS LA MATURITÉ

Même si le flirt ne vous conduit pas franchement au malheur, il vous sera néanmoins néfaste. Tout d’abord, si vous flirtez, vous limitez vos fréquentations à une seule personne. Or vous êtes à un âge où la fréquentation de nombreuses personnes ne peut que favoriser votre croissance vers la maturité affective. Si vous êtes un jeune homme adulte depuis peu, pourquoi ne pas vous efforcer d’abord de devenir vraiment un homme en recherchant surtout l’amitié d’autres hommes qui aiment la droiture? À leur contact, vous développerez certaines qualités propres aux hommes et vous adopterez de bonnes habitudes. Êtes-vous une jeune fille? Alors efforcez-vous avant tout de devenir une vraie femme en profitant de la compagnie d’autres chrétiennes qui vous aideront à cultiver des qualités féminines et à développer des capacités indispensables à une femme. Si vous sortez uniquement avec un jeune homme ou une jeune fille, vous romprez brusquement ces relations bénéfiques et vous cesserez de progresser.

Avant que le flirt soit devenu une véritable institution, les jeunes gens savaient puiser de la joie dans toutes sortes d’activités. Vous pouvez les imiter et goûter au plaisir réel que procurent des conversations intéressantes ou l’étude de certains sujets. Vous pouvez aussi passer des heures agréables en cultivant certains talents, en travaillant à quelque ouvrage, en participant à divers jeux ou en visitant des lieux intéressants. Vous augmenterez votre joie en faisant cela en groupe ou en compagnie d’un ami de votre sexe. Vous vous apercevrez bien souvent que votre plaisir sera d’autant plus grand si vos amis sont d’âges différents.

Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Message  Admin le Mar 1 Fév - 9:12

À QUEL ÂGE SE MARIER?

Cependant, il arrivera un moment où un jeune homme ou une jeune fille désirera tout naturellement se marier. Quand est-il raisonnable d’envisager le mariage? Quand vous êtes encore adolescent? Ce n’est généralement pas le moment idéal, car les faits indiquent que pour les mariages entre adolescents la proportion d’échecs est plus grande que chez les couples dont au moins un des conjoints est déjà un adulte ayant atteint une certaine maturité. Un sociologue fit cette remarque: “Des études ont montré qu’en général les mariages entre adolescents sont plus souvent malheureux et se terminent plus fréquemment par un divorce que les mariages contractés par des adultes.”

Toutefois, aucun texte des Écritures ne permet d’interdire de façon arbitraire les mariages entre jeunes gens. Les lois des différents pays laissent généralement aux parents la responsabilité d’user de leur discernement pour décider de ce qui convient le mieux à leurs enfants, de ce qui contribuera à leur bonheur. C’est à eux qu’il appartient d’autoriser à se marier ou non leur fils ou leur fille qui est encore sous leur autorité. Les nombreuses difficultés propres à notre époque et la proportion importante de mariages qui se terminent par un échec devraient cependant les inciter à se montrer circonspects. Les jeunes gens agiront eux aussi avec prudence pour les mêmes raisons, car tel qui se marie à la hâte s’en repent à loisir. Il est insensé de passer précipitamment une porte pour la seule raison qu’elle est ouverte, sans savoir ce qui nous attend de l’autre côté.

Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Message  Admin le Mar 1 Fév - 9:25

LE CHOIX D’UN CONJOINT

Dans certaines régions du globe, un jeune homme et une jeune fille ne peuvent être ensemble qu’en présence d’au moins un de leurs parents ou d’une autre personne plus âgée qu’eux. Cependant, dans la plupart des pays occidentaux les jeunes gens sortent généralement ensemble sans chaperon. Quand une telle liberté est accordée aux jeunes, la question suivante se pose alors: Que peut faire un jeune homme ou une jeune fille pour s’assurer que ses fréquentations aboutiront à un mariage vraiment heureux?

La liberté s’accompagne toujours de responsabilités. Si donc la question soulevée plus haut vous concerne, il serait bien que vous gardiez présent à l’esprit l’excellent principe énoncé en Galates 5:13. Dans ce texte, l’apôtre Paul parlait évidemment de la liberté spirituelle dont bénéficient ceux qui acceptent le christianisme. Mais ce principe s’applique à toute forme de liberté, surtout si nous désirons profiter de celle-ci pour nous procurer des bienfaits et obtenir l’approbation de Dieu. Paul écrivit: “Vous, frères, vous avez naturellement été appelés pour la liberté; seulement, n’usez pas de cette liberté comme d’une occasion pour la chair; au contraire, par amour, servez-vous les uns les autres en tant qu’esclaves.” L’amour sincère pour Dieu et pour vos semblables, notamment pour la jeune personne que vous fréquentez en vue du mariage, vous interdira d’user de votre liberté, aussi grande soit-elle, de façon égoïste ou néfaste.

Quand un jeune homme et une jeune fille se fréquentent, ce doit être en vue du mariage. Ces fréquentations ne devraient donc pas commencer avant que l’un et l’autre soient prêts à assumer les responsabilités qui découlent du mariage. Évidemment, on ne peut savoir aussitôt si l’on souhaite ou non avoir pour conjoint tel jeune homme ou telle jeune fille. Il est donc raisonnable de ne pas s’intéresser trop hâtivement à quelqu’un en particulier. Mais ce n’est pas pour autant une raison de “courtiser” plusieurs jeunes filles, ce qui reviendrait purement et simplement à flirter.

Même si vous vous intéressez à quelqu’un en particulier, vous agirez sagement en ne le fréquentant pas seul à seul, du moins pendant un temps, mais de préférence en compagnie d’autres jeunes dans des activités de groupe. Pourquoi? Parce qu’ainsi il est souvent plus facile de se faire une idée exacte de la véritable personnalité de cette jeune personne. En effet, nous sommes tous plus enclins à nous montrer sous notre vrai jour quand nous n’avons pas le sentiment d’être observé par quelqu’un en particulier. En revanche, quand un couple se forme et se détache d’un groupe, chacun des deux jeunes gens a alors tendance à vouloir se montrer tel que l’autre souhaite le voir, à devenir en quelque sorte le miroir des goûts de l’autre. C’est ainsi que l’un d’eux peut parfois dissimuler sa véritable personnalité. Une fois que deux jeunes gens se fréquentent assidûment à l’écart des autres, leurs sentiments influenceront rapidement leur jugement, si bien que chacun ne verra chez l’autre que des qualités. Si donc deux jeunes gens se marient sous le coup de l’émotion, ils risquent bien souvent de connaître un réveil brutal.

C’est généralement le jeune homme qui prend l’initiative de courtiser une jeune fille en lui montrant qu’il s’intéresse à elle. S’il se montre sincère et sérieux dans sa conduite envers elle, la jeune fille est en droit de penser qu’il envisage de l’épouser. Que doit-elle faire alors? Eh bien, elle s’interrogera. Pense-t-elle qu’elle peut envisager de se marier avec ce jeune homme? Si elle n’est pas certaine de pouvoir le considérer comme un éventuel mari, elle se montrerait cruelle en le laissant développer des sentiments profonds pour elle. Des jeunes filles ont permis à des garçons de les courtiser uniquement pour se faire remarquer par d’autres garçons. Des jeunes hommes ont adopté une attitude semblable, pensant qu’ils pouvaient “papillonner” pour s’offrir du bon temps puis faire marche arrière dès que les choses devenaient trop sérieuses. Celui ou celle qui userait de sa liberté d’une manière aussi égoïste risquerait de faire beaucoup de mal, de causer des blessures très graves dont la guérison demande des mois, voire des années.

Pour que la liberté qui vous est donnée de fréquenter un jeune homme ou une jeune fille se révèle bénéfique, il vous faut veiller à ne pas en user égoïstement. Elle vous permettra alors de mieux connaître celui ou celle avec qui vous envisagez de vous unir pour la vie. Si les deux jeunes gens jouent le jeu honnêtement, il sera possible à chacun de connaître les goûts, les principes, les habitudes et les vues de l’autre ainsi que son caractère et sa façon d’envisager ou de régler les problèmes de la vie. Vous voudrez fort justement vous poser des questions du genre de celles-ci: Se montre-t-il (ou elle) bon, généreux et plein de considération envers les autres? Respecte-t-il ses parents et ses aînés en général? Ai-je de bonnes raisons de penser qu’il est humble et modeste, ou paraît-il vantard et obstiné? Étant donné que le travail occupe une grande partie de la vie, montre-t-il qu’il est paresseux, qu’on ne peut lui faire confiance ou qu’il est très dépensier? Quels sont ses projets? Souhaite-t-il avoir des enfants ou a-t-il une vocation particulière? Dans un article intitulé “Les signes avertisseurs durant les fréquentations”, un auteur écrivit: “Notre enquête sur les fiancés et sur les mariages heureux et malheureux a révélé que les conjoints malheureux n’étaient pas d’accord sur les buts et les valeurs de la vie.”

Cependant, vous devriez surtout chercher à savoir quelle place les desseins de Dieu occupent dans la vie et dans les projets de celui ou de celle avec qui vous envisagez de vous marier. Une fois que vous aurez réfléchi à tout cela, vous pourrez apprécier dans quelle mesure vous êtes faits l’un pour l’autre. Si vous constatez des divergences importantes, ne vous leurrez pas en pensant que tout s’arrangera automatiquement une fois que vous serez mariés. Au contraire, les tiraillements qui en résultent se ressentiront davantage encore.

Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Message  Admin le Mar 1 Fév - 9:40

DES FRÉQUENTATIONS HONORABLES

Dans les pays où les parents permettent à des fiancés de sortir ensemble sans chaperon, ceux-ci se témoignent généralement leur affection en se prenant par la main et en s’embrassant. Les parents ont évidemment la responsabilité d’instruire leurs fils et leurs filles quant aux règles de conduite qu’ils désirent les voir observer. Dans l'église, les pasteurs peuvent attirer l’attention des jeunes sur les excellents principes de la Parole de Dieu que s’efforcera de suivre spontanément et joyeusement tout chrétien sincère qui désire se conduire sagement.

Non seulement la Bible condamne la fornication, c’est-à-dire l’union sexuelle antérieure au mariage, même entre fiancés, mais elle met sérieusement en garde ceux-ci contre l’immoralité et l’“impureté” auxquelles ils pourraient se livrer durant leurs fiançailles (Galates 5:19-21). Les fiancés qui tiennent compte de ces avertissements s’épargneront bien des peines. Ils ne risqueront pas non plus d’être troublés plus tard par le souvenir de leur mauvaise conduite passée. Mais qu’est-ce que la Bible entend par conduite impure?

Quand des fiancés se tiennent par la main, c’est là un geste d’affection qui peut rester tout à fait pur. Certes, ce contact provoque chez eux une certaine excitation naturelle, mais elle n’est pas forcément mauvaise. D’ailleurs, la seule vue de la personne aimée ne suffit-elle pas pour ‘faire battre le cœur’ d’un jeune homme ou d’une jeune fille (Cantique des cantiques 4:9)? Cependant, n’oubliez pas que la nature humaine est ainsi faite que les contacts physiques entre un jeune homme et une jeune fille éveillent le désir sexuel. C’est pourquoi, conscients des effets possibles de tels gestes affectueux, certains fiancés préfèrent éviter au maximum les contacts physiques entre eux. Dans ce cas, personne ne devrait critiquer ni traiter à la légère l’attitude que leur dicte leur conscience.

Quand deux fiancés s’embrassent, ce peut être une marque d’affection tout à fait pure. Tout dépend de la passion avec laquelle ils s’embrassent, car ils peuvent se donner des baisers passionnés dans le but de susciter en eux le désir sexuel, lequel prépare un couple à l’union sexuelle. Or, d’après la loi de Dieu, c’est là un privilège réservé aux couples mariés. Si donc des fiancés font peu de cas de la loi de Dieu en se livrant impudemment à des gestes qui excitent la passion, tels que des caresses intimes, ils se rendent coupables d’“impureté” et d’“inconduite”.

Soyez honnête. Si vous savez que vous n’avez pas beaucoup d’empire sur vous-même, ne mettez pas en danger votre bonheur futur et celui de votre futur conjoint en prenant de tels risques. Descendriez-vous une pente abrupte dans une voiture dont les freins seraient en mauvais état? C’est avant d’entreprendre une action et non après qu’il faut réfléchir sérieusement à ses conséquences éventuelles. Une fois que le désir physique est allumé, il est généralement très difficile de le maîtriser. Quiconque permet à la passion de naître en lui au point de lui faire désirer des relations intimes qui sont réservées aux personnes mariées, celui-là s’attirera des ennuis d’ordre nerveux et connaîtra la frustration. C’est un peu comme celui qui lirait un livre passionnant dont le dernier chapitre aurait été arraché.

Les fiancés qui gardent une attitude très chaste durant leurs fréquentations donneront un meilleur départ à leur mariage que ceux qui ont entre eux des contacts physiques de plus en plus intimes et fréquents. Une jeune fille peut-elle accorder beaucoup de respect à un jeune homme qu’elle doit constamment repousser? Au contraire, elle respectera le jeune homme qui fera preuve de retenue et de force de caractère. L’inverse est tout aussi vrai. La jeune fille doit surtout comprendre que s’il faut du temps pour que ses sens à elle s’éveillent, il en va rarement de même pour un homme. Chez lui, le désir sexuel s’éveille facilement et très vite.

Des fiancés qui se laissent aller à des gestes passionnés de plus en plus fréquents risquent de se marier trop hâtivement. Or, selon le livre L’adolescence et la jeunesse (angl.), “les premiers temps des fiançailles sont souvent excessivement romantiques, ce qui fait qu’à ce moment-là un jeune homme ou une jeune fille risque d’attendre du mariage plus qu’il ne peut offrir en réalité. Des fréquentations plus longues permettent généralement aux futurs conjoints de mieux se connaître, de sorte qu’ils pourront fonder leur union sur une meilleure compréhension”. Évidemment, si les fiançailles durent longtemps, les fiancés devront se dominer, sans quoi le désir sexuel peut croître très vite, au point qu’il devienne un réel danger.

Si la période des fiançailles est essentiellement dominée par la passion, après le mariage des doutes sérieux et la suspicion risquent de naître dans l’esprit des nouveaux conjoints. Peut-être se demanderont-ils: Nous sommes-nous mariés par amour, ou avons-nous seulement été saisis par la passion? Était-ce un choix heureux? Il est possible aussi que la jeune femme doute de la sincérité de l’amour que lui témoigne son mari et se demande s’il ne l’a pas épousée pour son corps et non pour ses qualités morales.

Pour vous protéger, et pour protéger votre bonheur futur, évitez donc toute situation qui favorise la passion. Les fiancés devraient fuir les endroits isolés ou obscurs s’ils veulent garder leurs fréquentations honorables. Ils éviteront aussi des situations où ils se trouveraient si désœuvrés qu’ils n’auraient apparemment rien d’autre à faire que de se témoigner leur affection réciproque. Ils peuvent éprouver une joie très saine en patinant, en jouant au tennis ou en participant à toute autre activité sportive. Ils peuvent aussi aller au restaurant ou visiter un musée ou tout autre endroit intéressant. Bien qu’ayant le sentiment d’être seuls du fait de l’absence de leurs connaissances, les fiancés seront cependant protégés parce qu’ils ne seront pas complètement isolés de toute autre personne.

Ne pensez pas non plus uniquement à ce dont vous vous privez en vous dominant ainsi. Songez plutôt que vous préparez votre bonheur futur. Ainsi, dans les années à venir, vous vous souviendrez de vos fréquentations et de vos fiançailles non pas avec regret, voire avec un certain remords, mais avec plaisir et grande joie.

Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur http://adventistedu7emejour.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier "Le flirt et les fréquentations" !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum